MENU

Language

Show contents for

Réseau de jeunes dans l’agriculture : nous connectons et régénérons le monde

A l'occasion des 10 ans de YPARD, Marina Cherbonnier, son actuelle responsable de la communication et de la gestion des connaissances, exprime la valeur ajoutée de YPARD en tant que réseau international de jeunes professionnels dans l'agriculture.

J'avais 25 ans quand j'ai rejoint l'unité de coordination globale de YPARD en tant que toute première responsable du Web et de la communication. Nous étions alors deux employées. En rétrospective, je sens que j'ai mûri plus rapidement avec YPARD, parce que, dans une large mesure, je devais m'occuper et prendre des responsabilités pour notre communauté de jeunes.

Je n'avais jamais compris à quel point mon rôle pouvait paraitre central car, pour moi, YPARD c’était - et c’est – l’ensemble des membres qui se joignent, un par un, à la communauté. Je me souviens encore de mes entretiens pour le poste; J'avais un mot en tête: « ownership » : « le fait d’appartenir tout en possédant ». Il y a quelques mois seulement, l'un de nos collègues du bureau « jeunesse » du FIDA a brillamment remis en cause ce concept: « Authorship : « le fait d’être l’auteur de... », devrait être le terme, car se sont en effet les jeunes qui écrivent ou qui doivent écrire leur propre histoire».

Pendant toutes ces années, je me suis laissée porter par le flot de la passion que j'avais pour la mission qui m'avait été confiée. Et plus j’y mettais de l'énergie, plus je recevais, de nos membres eux-mêmes, de l'inspiration et des idées.

Cette passion va au-delà de l'idée d'aider les jeunes professionnels dans l'agriculture, qui est pourtant en soi l’une des causes les plus nobles auxquelles je puisse penser et que j'ai à cœur, car elle rappelle mon enfance, mon éducation et mes valeurs.

Ce que je vois de plus dans YPARD, c’est qu’il contribue à ce dont le monde a désespérément besoin: un sentiment d'appartenance - faire partie d’un tout et y être à sa place - chez des jeunes de différentes régions du monde qui, malgré leurs différences, font face aux mêmes genres de défis et qui essaient simplement de trouver leur voie. A YPARD, ils trouvent une communauté sur laquelle ils peuvent compter, qui leur montre qu'ils ne sont pas seuls, qu'ils peuvent y arriver et qu'ils peuvent être fiers d'eux en tant que jeunes professionnels dans l'agriculture.

Notre union n'a pas de frontières

La magie de YPARD opère vraiment lorsque les membres passent de s'aider eux-mêmes à aider les autres. De nombreux membres ont appris à connaitre le réseau grâce à nos services d'information (les offres de financement particulièrement) sur notre site web. Puis, lorsqu’ils ont commencé à s'engager avec la communauté, ils ont peu à peu compris que, s'ils ont des besoins, d'autres ont besoin d'eux aussi, pour construire, ensemble, un monde qui soutient chacun d'entre nous. Ils reconnaissent qu'en aidant les autres ils s'aident eux-mêmes, parce que tout est en effet connecté.

Et plus qu'une simple nécessité, c'est une passion qui grandit parmi les membres de YPARD. Ils apprécient la diversité des individus, des cultures, la richesse des connaissances et des différentes perspectives. Ils reconnaissent enfin en autrui un autre soi. « On est ensemble. »

YPARD incite et permet de reconsidérer « l’aide aux autres »: ce n'est pas unilatéral. Il ne s'agit pas de l' « instruit » qui aide le «pauvre» - un modèle qui a apporté plus de mal que de bien. Et alors que les dynamiques de pouvoir évoluent au niveau mondial, nous pouvons de plus en plus sentir que nous sommes tous, réellement, sur le même bateau.

Nous sommes tous des apprenants, des ignorants et des connaisseurs à notre manière. Nous échangeons cette richesse de connaissances et de perceptions, et nous nous complétons. La pitié ou même la compassion, la condescendance dans le pire des cas, viendrait du fait de nous positionner comme si nous savions mieux. Au contraire, la dignité et la sympathie sont tout ce dont les (jeunes) gens ont besoin pour libérer le meilleur d'eux-mêmes dans un environnement propice.

Plus que jamais, il ne s'agit pas de soutenir les autres mais de se soutenir mutuellement.

Ça a été une longue quête parfois, à YPARD, quand certains membres continuaient de vous mettre sur un piédestal parce que vous faisiez partie de l'unité de coordination globale. Pendant trop longtemps, on nous a formatés avec l’idée qu’un « dirigeant » doit être fort, autoritaire et qu’il sait tout (ce qui mène encore le monde à élire des figures protectrices paternalistes, aujourd'hui). Nous nous sommes lentement éloignés de cela à YPARD. C'est pourquoi nous nous considérons plutôt comme une famille de frères et sœurs.

Nous apprenons, tous, à assumer des responsabilités individuelles pour former des actions collectives, en nous unissant et en étendant encore et toujours notre communauté. C'est ce qui nous permet d'être entendus et de construire l'environnement favorable dont nous avons besoin.

La magie d'un réseau ouvert

C'est précisément parce que chaque membre de YPARD est un héros inconnu qui a un rôle à jouer dans un environnement en évolution rapide, que YPARD ne peut pas être une institution formelle comme nous avons tendance à les connaître: rigide et statique. Nous avons besoin de la flexibilité d'un réseau pour pouvoir libérer le potentiel de chaque jeune qui veut être actif au sein de la communauté. Une structure rigide créerait une barrière à la créativité et une hiérarchie qui nuirait à l'équité.

Nous avons certes besoin de piliers solides qui puissent aider à soutenir la communauté - tout le monde n’a pas le talent de coordonner une équipe ou d'articuler une vision solide - mais nous sommes convaincus et nous savons que tout le monde est un leader à son propre niveau. Vous trouverez le rôle qui vous convient à YPARD.

Je crois au développement. Le vrai développement, pour moi, se produit quand les gens s'aident eux-mêmes et comme ils le veulent, et que quelqu'un d'autre facilite seulement la voie ou fournit la connaissance qui leur manquait. Cette aide n'est pas nécessaire à long terme. Les choses vont et viennent à mesure que les situations évoluent.

Dans le même esprit, je crois en un YPARD qui se régénère naturellement avec du sang neuf et de nouvelles perspectives qui rejoignent le mouvement. YPARD est organique; YPARD se nourrit, change, se transforme et grandit en créant et en s'adaptant à son environnement tout en restant fidèle à son essence originelle.

Continuer à créer des liens 

Si dans 10 ans YPARD existe tel qu'il est aujourd'hui, nous aurons échoué. Je souhaite certainement que YPARD soit bien vivant alors, mais avec un autre ordre du jour. En effet, j'espère qu'il ne s'agira plus de sensibiliser à la nécessité d'impliquer davantage les jeunes. J'espère qu'il ne s'agira plus de faire valoir la nécessité du « travailler ensemble ».

J'espère que YPARD sera une communauté de jeunes autonomes avec des seniors, qui se  soutiendront mutuellement, et qui impliqueront particulièrement ceux qui ont le plus de besoins pour un monde sans faim, dans des contextes naturels, politiques et sociaux sains et équilibrés (- le capital économique étant un moyen, pas une fin -).

Dans ce monde, des politiques équitables travailleront main dans la main avec les services publics et privés, l'entreprenariat social et une recherche adéquate, tandis que la société civile veillera à ce que le capital humain, social et naturel demeure une priorité. Et tout cela, la génération actuelle de jeunes en sera le moteur. C'est pourquoi YPARD - son éventail de membres de tous horizons et talents - existe aujourd'hui.

Ce que cela signifie en pratique, c'est que les membres de YPARD construisent des projets ensemble, favorisant l'esprit d'action collective au-delà de l'intérêt personnel. La raison d'être de YPARD, sa niche et sa valeur ajoutée, c'est l'action collective pour le bien collectif: apprendre à réfléchir et à travailler ensemble devrait, je pense, être notre objectif permanent.

Il y a beaucoup d'initiatives qui ciblent des projets individuels, mais ce qui manque vraiment, c’est le reflet du monde comme UN, un monde qui est équitable, où les jeunes peuvent être à la fois des acteurs et des bénéficiaires, des forces d'action tout en recevant du soutien. Le monde n'est pas binaire, de même qu'il ne s'agit pas de la jeunesse contre les aînés. La valeur ultime de YPARD en tant que réseau est de connecter les gens de tous âges, disciplines, secteurs, régions et sexe. Il n'y a pas de durabilité sans générer des liens et connecter les choses, sans une dynamique d’un monde qui ne fait qu’un.

Je me sens privilégiée d'avoir été dans une position qui m'a permis d'aider de jeunes étoiles - vous tous - à rêver et à briller. Je suis incroyablement fière d'avoir contribué à ce que YPARD - vous tous ensemble - est devenu aujourd'hui.

Chers supporters – non pas vous en tant qu'entité mais vous en tant qu'êtres humains - croyez-vous encore au développement? Apprenez à nous connaître: nos milliers de membres, nos plus de 60 chapitres nationaux dans le monde entier et tous nos résultats sur le terrain et en ligne pour équiper les jeunes avec de plus grandes capacités, plus d'inspiration pour l'agriculture, de la fierté et de fortes collaborations pour un monde qui se régénère. Ces jeunes ne vous donneront pas des chiffres immédiatement; ils vous raconteront comment ils ont contribué à faire changer les choses.

Chers jeunes, à l'aube de vos 20 ans: ouvrez vos yeux, apportez de nouvelles perspectives sur les choses; dénouez votre créativité, votre énergie, votre passion. Ne devenez pas trop à l'aise: remettez-vous et votre environnement constamment en cause; apprenez; questionnez; ne lâchez jamais vos rêves d’un monde meilleur, et agissez.

A tous: nous avons besoin de vous et vous avez besoin de nous; Nous avons besoin les uns des autres. Rejoignez-nous!

Celebrez avec nous les 10 ans de YPARD: http://www.ypard.net/fr/celebrons-les-10-ans-de-ypard

Credit Photo: YPARD