MENU

Show contents for

La lutte contre la pauvreté : motivation, passion, profession et engagement!

This testimonial by Aime Kazika is part of YPARD's showcase on young people and the Sustainable Development Goals.

Traversé du nord au  sud, de l’est à l’ouest par d’innombrables savanes arborescentes, une hydrographie riche et variée, un climat favorable ; le Congo, mon pays, réputé d’être « scandale géologique» de par son sous-sol riche en minerais rarissimes  et « grenier agricole africain », il est loin de développer une industrie florissante capable de résorber la pauvreté tant des jeunes que pour tout congolais. La population à majorité jeune a moins de 40 ans, vit dans une précarité indescriptible sans accès au minimum vital reconnu pour tout homme.  Pas d’infrastructures, la vie reste rudimentaire pour beaucoup des jeunes avec qui j’échange souvent, et aucune lueur d’espoir ne sort de leurs yeux. 

L’école, source d’inspiration et de motivation

Ma passion en agriculture est née dès  l’école secondaire en 1991 où l’enseignant ne cessait de prononcer des noms scientifiques des espèces végétales suivant : «  Gnetum africanum, Carica papaya, Mangifera indica ». En plus, à l’université, j’ai pris l’option d’étudier les sciences agronomiques et de devenir « Ingénieur agronome » pour réaliser ainsi, mon rêve d’enfance qui fut de devenir ingénieur dans la vie. J’ai aimé l’agriculture à une époque où étudier l’agronomie était perçu par mes amais comme une activité de vieilles personnes,  de paysans et de pauvres villageois.

Rien n’est plus grand sur la terre que la terre

Cette inscription trouvée sur la valve de l’université a renforcé davantage ma passion d’étudier l’agriculture, d’aimer les plantes, de caresser ce métier dit des vielles personnes, ce travail  des sales gens et avilissant. Oui, l’université a joué un rôle grandissant et chemin faisant, la formation assurée par les jésuites m’a donnée le désir de travailler en zones rurales, loin de la ville et dans des conditions précaires.

Field visit

Et la pauvreté devient une source d’inspiration !

Voulant faire la différence dans ce Congo pauvre et croyant en la force des jeunes de pouvoir changer le cours de l’histoire s’ils sont appuyés, et ayant fini mes études en agronomie, de facto, refusant de rester chômeur à Kinshasa, j’ai dû accepter de rentrer dans la terre natale de mon père pour évoluer et travailler comme animateur rural en vue de mettre en pratique toutes les notions théoriques apprises, mais aussi contribuer au développement agricole de cette région déjà pauvre. C’est ainsi que naquit ce jeune audacieux, courageux et amoureux de la terre. L’agriculture devient à la fois pour moi, une profession mais aussi un business ou une carrière.

Mon engagement national et international dans la lutte contre la pauvreté !

Tenace, 17 ans après, ce travail de la terre m’a appris à relever le défis du secteur agricole et accompagner des nombreux jeunes dans la lutte contre la pauvreté en tant que : primo Représentant National d’YPARD RDC ; secundo Champion en Sécurité Alimentaire en Afrique par Africa Lead  #USAID, dans le cadre de l’Initiative du Président Barack Obama, «  Feed The Future » et tertio Chef de projet à ISCO-SC , une ONG  Internationale Italienne, pour le projet de Fortification des aliments pour la lutte contre les carences en micronutriments dans le Kwango, 2017-2021, financé par l’Union Européenne.

Au niveau international, je suis membre des plusieurs organisations dont: Biodiversity Information Standards – TDWG (Taxonomic Databases Working Group) affilié à International Union of Biological Sciences ; membre du Rescar (Réseau des Services de Conseil Agricole d’Afrique de l’Ouest et du Centre (RESCAR-AOC), lequel est membre de AFAAS (Forum Africain pour le Conseil Agricole) et de Global Forum for Rural Advisory Services (GFRAS)

Lauréat parmi les100 projets récompensés dans le cadre de l’initiative « 100projetspourleclimat » lancé du 6 juin  au 6 juillet 2016 par le ministère français de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer avec mon Projet CSA-BATEKÉ «  axé sur le renforcement de la résilience communautaire à travers l'agriculture intelligente face au climat comme outil d’adaptation au changement climatique et de réduction des risques » http://100projetspourleclimat.gouv.fr/fr/projects/323-projet-csa-bateke

En tant que jeune, je suis engagé avec d’autres jeunes afin de les sensibiliser pour qu’ils s’impliquent davantage dans le secteur agricole. Je mets mon expérience de terrain en matière de développement et du leadership  pour que ceux-ci participent dans les activités entrepreneuriales qui, dans le contexte africain et congolais, permettent de lutter contre la pauvreté.